Chirurgie de la hanche

Notre équipe traite l’ensemble des pathologies de la hanche.

Selon la forme du bassin ou du fémur, il peut y avoir un conflit entre le fémur et l’os du bassin qui, à la longue, va abimer le labrum et le cartilage. Dans ce cas, la chirurgie conservatrice corrige le défaut mécanique de l’articulation, afin de soulager les contraintes sur le cartilage et de diminuer l’usure. Si le cartilage est très endommagé ou totalement usé, la pose d’une prothèse peut être envisagée. C’est ce que l’on appelle la chirurgie prothétique. Ainsi, contrairement à la chirurgie prothétique, la chirurgie conservatrice cherche à conserver l’articulation naturelle.

Techniques

Actuellement, l’arthroscopie de la hanche et l’ostéotomie périacétabulaire sont les techniques les plus utilisées.

  • Par l’arthroscopie, on peut traiter diverses pathologies : lésions du ligament rond, lésions du cartilage de petite taille, corps libres et conflit fémoro-acétabulaire.
  • Avec l’ostéotomie périacétabulaire ou triple ostéotomie, on corrige la position du cotyle. Les indications sont la dysplasie de la hanche chez l’adulte et la rétroversion du cotyle.

Nos domaines de compétence

  • L’arthroscopie de la hanche – technique chirurgicale qui utilise une caméra vidéo miniature pour réaliser le diagnostic et le traitement.
  • L’ostéotomie du bassin – chirurgie qui corrige l’orientation du cotyle.
  • La chirurgie prothétique – pose de prothèse pour remplacer la tête fémorale et la surface du cotyle.

Nous contacter

Notre équipe de chirurgiens spécialisés dans la chirurgie conservatrice et prothétique de la hanche se tient à votre disposition:

Questions fréquentes

Quels types d’examens sont nécessaires pour établir un diagnostic de pathologie de la hanche ?

La radiographie du bassin de face centrée sur la symphyse et une radiographie de la hanche axiale suffisent dans la grande majorité des cas comme bilan initial.

Selon la pathologie suspectée, nous devons parfois compléter le bilan par une arthro-IRM ou un scanner.

Pour une prothèse de hanche, en principe une simple radiographie suffit. Elle permet de voir les pathologies osseuses. Elle met en évidence les structures osseuses et indirectement les structures du cartilage.

Pour la chirurgie conservatrice, l’ARTHRO-IRM met en évidence les différentes lésions du cartilage (du labrum), des éventuelles pathologies du psoas et des pathologies musculaires (moyen fessier).

Combien de temps devrai-je être hospitalisé après la pose d’une prothèse ?

Cela dépend de votre âge. Mais en général, on compte entre 3 et 7 jours. Une hospitalisation de 3 jours est assez rare, mais certains patients, jeunes, récupèrent vite et réussissent à être indépendants très rapidement. De leur côté, les personnes âgées restent généralement une semaine à l’hôpital, puis elles vont dans un centre de réadaptation.

Les patients peuvent en général charger tout de suite en fonction de la douleur. Ils utilisent  deux cannes durant 4 à 6 semaines.

Après combien de temps pourrai-je à nouveau travailler ?

On ne peut pas généraliser. Après la pose d’une prothèse, la durée du rétablissement dépend avant tout du type d’activité et de l’âge du patient. Pour un travail physique, ce n’est pas avant trois mois. Pour un travail de bureau proche du domicile, 4 à 6 semaines. Il est souvent difficile de se déplacer en transport public.

Concernant la chirurgie conservatrice, pour tout ce qui est ostéotomie, il faut compter au moins 2 mois avec des cannes et une limitation de charge à 10-15kg. Lors d’une arthroscopie, 6 semaines de rétablissement sont généralement nécessaires avec 2 cannes en définissant la charge en fonction de la douleur. La reprise du travail dépend une nouvelle fois de l’activité et des déplacements nécessaires.

Quand pourrai-je prendre une douche ou un bain ?

Vous pouvez vous doucher après quelques jours, si la plaie est couverte d’un pansement plastifié et étanche. Avec d’autres types de pansements il faut attendre l’ablation des fils. 48 heures après l’ablation des fils, vous pouvez prendre une douche sans vous protéger. Vous pouvez vous baigner deux semaines après l’ablation des fils.

Comment faut-il traiter la cicatrice ?

Elle doit être recouverte d’un pansement jusqu’à l’ablation des fils. Nous contrôlerons la cicatrice pendant l’hospitalisation et avant votre départ.

 En cas de changement de l’état de la cicatrice ( rougeur, chaleur, déhiscence, écoulement ou autre), il faut reprendre contact avec nous sans tarder.

Toutefois, vous devez continuer à protéger votre cicatrice du soleil, car elle n’est stabilisée qu’au bout de 12 à 18 mois.

Dois-je encore prendre des médicaments antidouleur après l’opération ?

Certaines personnes préfèrent avoir des douleurs plutôt que de prendre des calmants. Dans ce cas, elles ont souvent de la peine à progresser lors de la rééducation avec le physiothérapeute. Il est donc essentiel de ne pas arrêter les contre-douleurs trop rapidement.

Quand pourrai-je reprendre le sport ?

Tout dépend du type d’intervention chirurgicale et du sport en question.

En principe, vous pouvez reprendre la marche à court terme, en privilégiant les terrains pas trop difficiles. La pratique du vélo est aussi possible rapidement.

Avec une prothèse de hanche, il est essentiel de faire attention aux faux mouvements pour éviter des luxations. Ceci en particulier durant les 3 premiers mois.

Aurai-je des problèmes en passant le portique de sécurité à l’aéroport (plaque métallique ou vis) ?

Il se peut que le portique se mette à sonner. Tout dépend de la taille de l‘implant et de la sensibilité de l’appareil. Mais pratiquement, ce n’est jamais un problème. Si vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez en informer le personnel du contrôle de sécurité avant de passer le scanner corporel. En cas de sonnerie, un agent vous contrôlera probablement à part.