Chirurgie de l'épaule et du coude : consultations, contact et questions fréquentes

Chirurgie de l’épaule et du coude

Notre équipe traite les maladies dégénératives et les blessures qui touchent l’épaule, le coude et par extension l’avant-bras jusqu’au poignet. Nous assurons aux patients une prise en charge chirurgicale et un suivi multidisciplinaire pour les pathologies qui touchent l’os, les articulations et l’appareil tendineux.

Nos domaines de compétence

  • La chirurgie des fractures et autres traumatismes autour de l’épaule, du coude et du bras
  • La chirurgie de la coiffe des rotateurs, lors de lésion de l’appareil tendineux profond de l’épaule
  • La chirurgie prothétique de l’épaule lors d’arthrose ou d’autres pathologies   dégénératives
  • La chirurgie de stabilisation de l’épaule lors de luxations récidivantes (déboîtement)

Quand consulter ?

L’épaule et le coude:

  • Si vos douleurs sont intenses et très invalidantes ou si elles persistent après une quinzaine de jours qui suivent un traumatisme.
  • Si vous ressentez des douleurs persistantes sans explication.
  • Si vous sentez une gêne dans certains mouvements ou certaines tâches de la vie quotidienne.
  • Si votre qualité de vie a diminué à cause des douleurs ou/et d’une perte de mobilité.
  • Si vous renoncez à certaines activités parce que vous vous sentez limité dans vos mouvements.

L’avant-bras et le bras:

  • Si vous avez des douleurs lancinantes, sourdes, surtout durant la nuit.

Nous contacter

Notre équipe de chirurgiens de l’épaule et du coude se tient à votre disposition:

Questions fréquentes

Qu’est-ce qu’une ARTHRO-IRM et quand est-elle nécessaire ?

Cet examen-clé et standard permet de voir en négatif les différentes lésions qui peuvent passer inaperçues dans une IRM standard. Il s’agit d’une IRM couplée avec une injection de produit de contraste au sein de l’articulation elle-même. Elle met en évidence l’os, le cartilage et les tendons. Elle permet de faire une datation des lésions et de préciser si elles sont réparables chirurgicalement.

Lorsque cet examen n’est pas possible, l’artho-scanner donne aussi de bonnes indications. Si la pose d’une prothèse est envisagée, le scanner permet une meilleure analyse de l’architecture osseuse.

Pourquoi, après une opération de l’épaule, dois-je garder mon gilet orthopédique qui me bloque le bras à la napoléonienne pendant 6 semaines ?

A l’intérieur de l’épaule, les tissus mous, les tendons par exemple, ont besoin d’un minimum de six semaines pour cicatriser. Il est donc essentiel de respecter ce temps d’immobilisation.

Suivant l’opération, le médecin peut proposer après quelques semaines d’enlever le gilet un moment durant la journée. Il est en revanche indispensable de le garder durant toute la nuit pour éviter les mouvements involontaires et incontrôlés.

Dois-je encore prendre des médicaments antidouleur après l’opération ?

Prenez des antidouleurs uniquement si vous avez mal. Les douleurs dépendent du type de chirurgie. Mais elles sont généralement présentes entre quinze jours et trois semaines.

Comment faut-il traiter la cicatrice ?

Après ablation des fils/agrafes, il faut la masser, la pétrir chaque jour pour libérer les adhérences, durant plusieurs mois. Il faut la protéger du soleil pendant 18 mois.

Quand pourrai-je prendre une douche ?

Assez rapidement. Vous pourrez prendre une douche déjà le lendemain de l’opération, avec un pansement transparent et plastifié qui supporte le ruissellement de l’eau. Pour le bain prolongé, il faut attendre un mois.

Après combien de temps pourrai-je à nouveau travailler ?

Tout dépend du travail que vous faites. Les épaules et les membres supérieurs ne sont pas mis à contribution de la même manière si vous travaillez dans un bureau ou sur un chantier. Il faut compter un minimum de trois mois d’arrêt. Toutefois, pour retrouver une amplitude qui permet de reprendre un travail où il faut lever des charges, un minimum de six, voire neuf mois, sera nécessaire avec de la rééducation pour reconditionner le membre à l’effort.

Quand pourrai-je reprendre le sport ?

Tout dépend de la chirurgie et du sport que vous pratiquez. Pour la course à pied, avec les chocs répétitifs de résonance au niveau de l’épaule, il faut attendre trois mois. Pour la natation six mois, pour les sports de balles comme le tennis ou le football 9 mois.

Aurai-je des problèmes en passant le portique de sécurité à l’aéroport (plaque métallique ou vis) ?

Il se peut que le portique se mette à sonner. Tout dépend de la taille de l‘implant et de la sensibilité de l’appareil. Mais pratiquement, ce n’est jamais un problème. Si vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez en informer le personnel du contrôle de sécurité avant de passer le scanner corporel. En cas de sonnerie, un agent vous contrôlera probablement à part. Si nécessaire, la cicatrice témoigne de façon évidente d’une opération.